Fossil

Pourquoi Google a-t-il racheté une partie de Fossil ?

Les montres connectées n’ont pas été la révolution qu’Apple espérait sans doute lorsque la marque à la pomme a lancé le premier modèle du genre. Cependant, elles se sont imposées, petit à petit, comme un gadget jamais indispensable, mais apprécié. Voilà sans doute pourquoi de nombreux constructeurs se positionnent sur le marché et pourquoi Google a décidé de racheter une partie de la marque Fossil.

Fossil vend ses technologies

En réalité, l’entreprise Fossil n’a pas vendu son capital à Google, loin de là. La marque de montres a beau être en difficulté financière depuis quelque temps, elle a réaffirmé sa volonté de se positionner fortement sur le marché des montres connectées et de perdurer dans cette direction. Google n’a donc pas pu racheter une partie du capital de Fossil.

Fossil a donc simplement vendu une partie des propriétés intellectuelles dont l’entreprise dispose et qui concernent, fort probablement, les montres connectées. Google a racheté ces brevets pour 50 millions de dollars, mais n’a pas du tout communiqué au sujet de ses intentions et des objectifs qu’allait servir une telle décision.

Un achat mystérieux

Les sites d’informations high-tech, comme digitechnologie, ont l’habitude de ce genre de nouvelles. Un site comme celui-ci doit être réactif pour présenter les actualités les plus fraîches possible à ses lecteurs tout en proposant un point de vue intéressant et une analyse exigeante. L’équipe de rédaction d’un site de ce genre a donc l’habitude de ce genre de nouvelles et elles sont nombreuses dans le monde du high-tech.

Pourtant, il faut bien admettre que face à l’absence de précisions de la part de Google, personne n’est vraiment capable de déterminer quels sont les objectifs précis de l’entreprise lorsqu’elle rachète ces technologies. Sans doute souhaite-t-elle développer ses propres modèles de montres, mais il est impossible de savoir si elle souhaite seulement se positionner sur le marché ou si elle étudie la concurrence pour proposer un produit très innovant.

Un achat qui pourrait servir à Android

Si l’hypothèse la plus évidente reste que l’entreprise a acheté ces technologies pour créer des montres, il est également très probable qu’elle utilise d’abord ces technologies pour améliorer Android et les différents services proposés par l’OS le plus utilisé à travers le monde entier.

Effectivement, les objets connectés sont de plus en plus nombreux et s’y adapter représente un enjeu considérable pour les OS, surtout Android qui propose un programme que les constructeurs peuvent utiliser ou modifier. Tout ceci ne servira donc peut-être qu’à améliorer Android et il n’y aura alors jamais de montre Google.

Facebook
Twitter