Sign in / Join

Qu'est-ce que la dette technique ?

La dette technique est un concept assez familier aux entreprises et aux particuliers exerçant dans le secteur du numérique. Elle constitue un obstacle à la bonne marche du programme informatique. En effet, elle peut engendrer des bugs ou des anomalies dans le fonctionnement d'un site, d'une application ou d'un logiciel. Cependant, tout projet informatique en possède. Il est donc important de savoir de quoi il s'agit, son évolution, ses impacts et les moyens pour la maitriser.

Définition et contexte de la dette technique

La dette technique est une expression utilisée en développement de logiciel pour désigner l'ensemble des conséquences provenant des failles se trouvant dans le code. Cela peut être dû à un système trop vieux, des erreurs ou des insuffisances.

A lire aussi : Comment améliorer votre visibilité sur internet ?

Il existe tout de même des structures offrant des services visant à corriger ou à maitriser les dettes techniques. Par exemple, le cabinet de conseil Projexion intervient autour de la prise en compte du SI Legacy avec l'aide de consultants experts. Les défauts dans un code peuvent avoir lieu intentionnellement comme involontairement.

Dette technique d'origine volontaire

Elle est volontaire dans le cas où elle provient de négligences faites lors de l'élaboration du code. Le fait que le développement du logiciel, de l'application ou du site se fasse dans la précipitation ou avec un budget insuffisant peut en être la cause.

A lire également : Comment gérer la maintenance de votre site web

Cela peut dépendre du propriétaire ou de l'entreprise ayant commandé le service. Lorsque ce dernier met un délai de livraison trop limité, l'équipe de développeurs voudra travailler avec rapidité pour tenir dans le temps. Cela peut se passer par exemple lors de l'amélioration de la version d'un logiciel. La nouvelle version au lieu d'être meilleure peut présenter des anomalies rendant son utilisation désagréable.

Des négligences de la part de l'équipe du développeur peuvent aussi engendrer des défauts dans la programmation. Il arrive parfois que ceux-ci veuillent délibérément finir au plus vite, ce qui les amène à extrapoler certaines étapes. Opter pour un code trop complexe peut également en être à la base.

Dette technique engendrée involontairement

La dette technique peut être créée involontairement. Ceci peut être dû au fait que le développeur n'a pas les compétences requises, quand ce dernier ne s'est pas suffisamment documenté, ou lorsqu'un aspect lui a échappé.

dettes techniques système d'information

Dette technique : évolution ces 10 dernières années, enjeux clés et impacts

Dans la réalité, il n'y a pas de système d'information parfait. Généralement tout code part d'une source, laquelle n'est pas exemptée de dettes techniques. Au fil du temps, de nouvelles technologies sortent et ces dettes s'accroissent. Ainsi, les systèmes d'information existant depuis des années se trouvent aujourd'hui avec plus de failles et de dettes techniques.

Les dettes techniques peuvent avoir de lourdes conséquences. Elles se manifestent par divers dysfonctionnements. Elles peuvent se traduire par des difficultés d'accès à certaines fonctionnalités ou des déconvenues désagréables tant pour les utilisateurs que pour l'administrateur du programme.

Ces problèmes peuvent baisser les revenus de l'administrateur si ce dernier mène des activités lucratives. Dans cette situation, le propriétaire ou l'entreprise ayant commandé le site, le logiciel ou l'application peut demander un remboursement aux développeurs ou même les traduire en justice. Comme une dette financière, il y a un déficit qu'il faut combler.

La dette technique peut également rendre le travail difficile aux employés. La prise en main devient compliquée pour effectuer certaines tâches importantes. Cela peut entrainer une baisse de la motivation au sein du personnel et des pertes de temps.

Solutions pour réduire les dettes techniques

Étant donné les enjeux avec les dettes techniques, il est important de pouvoir les prévenir et gérer celles qui sont inévitables. Pour le propriétaire, il faut choisir, lors du recrutement, un prestataire informatique ou des développeurs ayant les compétences requises. Il faut s'assurer que le prestataire informatique comprend réellement votre vision et mettre à disposition les moyens financiers nécessaires. En cherchant à trop réduire le coût du développement de votre projet, vous risquez d'obtenir un résultat peu satisfaisant avec une plus grande dette technique.

Fixez le délai de livraison de votre projet informatique en accord avec l'équipe technique. Cette dernière tiendra compte du temps réel qu'il faut pour faire le travail. Il faut aussi veiller à la documentation et prendre certaines dispositions : élaborer des tests automatisés, mettre en place une intégration continue pour réduire les bugs, etc. Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez avoir recours à un cabinet spécialisé en organisation, architecture d'entreprise et transformation digitale.

Du côté du prestataire également, il faudra prendre certaines mesures :

  • bien comprendre l'objectif du projet avant de se lancer,
  • veiller à la qualité du code,
  • éviter de se précipiter pour vite finir. Il est préférable d'aller à son rythme,
  • fournir à votre client une approche pouvant lui permettre de garder son système informatique en bonne santé.

Le prestataire doit également être professionnel, mais aussi sincère vis-à-vis de son client. Vous êtes recruté pour une tâche que vous avez accepté de faire correctement dans les règles de l'art. Si nécessaire, n'hésitez pas à recontacter votre client pour lui expliquer ce qui ne va pas ou ce qui nécessite des mesures supplémentaires.