5 conseils pour choisir un bon traducteur

Avec le progrès technique contemporain, le milieu des traductions est rempli de méthodes technologiques qui tentent de rapprocher diverses cultures et langues via la communication. Cependant, les outils développés n’ont pas encore la capacité de faire une bonne traduction tel un humain compétent. En effet, en matière de traduction, il faut restituer l’essence du message avec les terminologies et styles appropriés sans faire du mot à mot. Il urge de faire donc appel aux capacités indéniables de l’humain. Mais, comment choisir le bon traducteur ? Cet article vous propose quelques conseils pour facilement y arriver.

Un bon traducteur travaille dans sa langue maternelle

Avec une certaine connaissance de langue, tout le monde peut s’évertuer en traducteur. Même si le tarif d’une traduction peut différer, il vaut mieux faire appel à un professionnel dans ce domaine. En effet, le professionnel se doit de travailler dans sa langue maternelle. Il faut donc trouver un traducteur dont la langue maternelle est la langue que vous ciblez pour votre travail. Ainsi, la fluidité recherchée lors d’une traduction sera au rendez-vous. Puisqu’il est natif de cette langue, il trouvera les termes appropriés, les bonnes formules tout en respectant les subtilités linguistiques propres à sa langue. C’est alors que votre message sera agréable à lire ou à entendre par votre interlocuteur.

Un traducteur professionnel a sa spécialité

Chaque domaine professionnel à son propre jargon et dispose de ses thèmes les plus techniques. Un traducteur digne du nom doit donc obligatoirement se spécialiser dans un domaine. Ce faisant, vous êtes sûr que le traducteur engagé pour votre secteur d’activité maîtrise bien le vocabulaire spécifique à utiliser. Ainsi, vos documents à traduire par exemple reflèteront exactement le document original. Autrement, le traducteur peut se cultiver en lisant des thèses ou des revues spécialisées à votre secteur d’activité pour être digne de confiance.

Poser les bonnes questions

Le rôle du traducteur professionnel est aussi de détecter les incohérences ou les confusions dans les textes que vous lui envoyez. Pour bien jouer ce rôle, il doit donc vous poser assez de questions pour lever les doutes. Cela prouve que son travail lui tient à cœur. De cette manière, vous êtes aussi sûr que lui et vous êtes sur la même longueur d’onde. Au fait, lorsqu’il y a erreur dans la traduction, cela vous reviendra encore plus cher pour la rectification, l’erreur provenant de ce que vous lui avez transmis.

Utilisation des outils adaptés

De nos jours, les traducteurs ne se servent plus des feuilles de papier, mais vont au traitement de texte qui au passage est plus rapide. Les traducteurs professionnels se servent des logiciels d’aide à la traduction tels que le SDL Trados. Cependant, prenez de temps à autre ses textes pour évaluer sa capacité à véhiculer un message de manière attrayante. Aussi, vous en saurez un peu plus sur sa maîtrise de langue de même que son style rédactionnel.

La patience

Le traducteur professionnel doit s’armer de patience quant à la demande de traduction, de relecture et même de paiement. Tout ceci prend en effet du temps. Le traducteur est payé au mot et donc le paiement ne peut être par mois. Il faut noter que le temps d’une transaction peut banalement aller jusqu’à 30 jours.

Facebook
Google+
https://www.intereactive.net/5-conseils-pour-choisir-un-bon-traducteur">
Twitter