Sign in / Join

Comment réaliser une soudure optique ?

L'installation ou la réparation d'un réseau de fibre optique nécessite bien souvent le raccordement de plusieurs fibres. C'est notamment le cas pour les soudures optiques qui sont des tâches ponctuelles, mais relativement complexes. Quelles sont les étapes de réalisation d'une soudure optique ?

Les matériaux nécessaires à une soudure parfaite

La soudure optique nécessite l'utilisation d'un grand nombre de matériaux. Évidemment, le choix de ces matériaux dépend entièrement des techniciens. Il faudra cependant disposer au minimum d'une soudeuse optique, d'une cliveuse et d'une pince à dénuder. Par la suite, vous pourrez choisir d'utiliser un refroidisseur externe, un dispenseur d'alcool ou un ciseau à kevlar.

A lire en complément : Quel Config PC Gamer 2020 ?

La soudeuse à fibre optique

La soudeuse à fibre optique permet de réaliser une jointure de manière définitive entre deux ou plusieurs fibres optiques. Elle fonctionne par la juxtaposition mécanique ou la fusion de deux fibres. Il est important de dire qu'il existe une multitude de soudeuses à fibre optique parfaitement capables de réaliser cette tâche précise. Aujourd'hui, il existe différents types de soudeuses optiques. La principale différence entre elles réside dans les types d'alignements. Alors que certaines utilisent un alignement gaine à gaine, d'autres utilisent plutôt un alignement cœur à cœur.

Cela dit, bien que chacune de ces soudeuses présente des caractéristiques singulières, le choix de l'une ou de l'autre dépend en partie des types de chantiers et des conditions de travail. Par exemple, il est préférable d'opter pour une soudeuse gaine à gaine pour une application LAN et un raccordement abonné. A contrario, il est conseillé d'utiliser une soudeuse cœur à cœur pour un raccordement réseau classique.

A lire en complément : Ordinateur infecté par un virus : comment faire ?

La cliveuse optique de précision

Cet appareil permet de faire des coupures nettes et précises de la fibre optique. Il présente la particularité de donner des angles parfaitement droits qui favorisent une insertion facile dans la soudeuse.

La pince à dénuder

Comme son nom l'indique, c'est un outil qui permet de dénuder des fils ou des fibres optiques. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, son utilisation n'est pas aussi simple qu'il y paraît.

Pour la réparation de la fibre optique, la pince sert essentiellement à sortir la gaine. C'est une tâche relativement complexe quand on sait que ce sont des matériaux extrêmement fins qui peuvent se briser à cause d'une mauvaise manipulation. Il faudra alors s'assurer de choisir une pince adaptée aux fibres optiques. Il est facile d'en trouver dans les boutiques spécialisées en matériaux optiques.

soudeuse à fibre optique

Les étapes d'une soudure optique

La soudure optique est donc une jointure qui permet de relier ou de connecter deux ou plusieurs fibres. Elle permet aussi de réparer des fibres abîmées pendant l'installation d'un système de fibre optique. Sa réalisation nécessite la main experte d'un professionnel. Il existe alors 5 étapes à respecter.

Étape 1 : le dénudage de la fibre

La fibre optique est un fil dont l'âme, qui peut être en plastique ou en verre, permet de conduire la lumière et sert à la microscopie. Elle contient généralement plusieurs gaines et/ou une protection en kevlar qui assure la protection de l'âme. Cette précision est extrêmement importante parce qu'elle donne une petite idée de la structure d'une fibre optique.

La première étape de la soudure est le dénudage. Elle consiste à ouvrir la fibre pour retirer les diverses protections. Il faudra à cet effet se servir d'une pince à dénuder. Selon les modèles, la protection peut être une gaine de 250-150 mm ou tout simplement une couche de kevlar.

Concrètement, il faudra tenir la pince d'une main et la fibre de l'autre, puis introduire l'extrémité de la fibre dans l'encoche prévue de la pince et enfin tirer sur environ 3 cm. Attention, il ne faudra tirer que sur les gaines ou la protection en plastique.

Par ailleurs, après le dénudage, il est vivement conseillé de placer une protection d'épissure sur la fibre à un endroit qui n'affectera pas le reste de l'opération. Ce manchon sera essentiel dans la protection du point de fusion après la soudure.

Étape 2 : le nettoyage de la fibre

La seconde étape de la soudure optique est le nettoyage. Le retrait des couches de protection laisse bien souvent des traces qu'il est préférable d'enlever. Pour ce faire, il est recommandé d'utiliser des lingettes non pelucheuses et de l'alcool isopropylique. Cet alcool présente la particularité de s'évaporer très rapidement et de ne pas laisser de trace.

Étape 3 : le clivage

Le clivage est l'une des étapes les plus importantes du processus de soudage. Il consiste à couper l'extrémité des fibres à souder. À ce niveau, il convient de se servir d'une cliveuse à précision qui permet de faire des coupes extrêmement précises. Les fibres à souder doivent en effet être coupées à un angle parfaitement droit (idéalement 90 degrés) de façon à obtenir des extrémités propres.

Il faut placer la fibre dans une des rainures de la cliveuse. Il faudra choisir à cet effet celle qui correspond au diamètre de la couche de protection tout en veillant à laisser 12 à 17 mm de fibre nue. Il faudra ensuite rabattre le capot de la cliveuse et déplacer le chariot de coupe de façon à réaliser une coupure. Cela permettra d'obtenir une extrémité bien coupée. Une fois la coupure effectuée, il faudra reprendre l'opération sur les autres fibres à souder.

Souder une fibre optique

Étape 4 : la soudure proprement dite

Cette étape particulièrement importante consiste à placer les fibres sur la soudeuse électrique à fibre optique.

Pour réaliser la soudure, il faudra mettre les deux extrémités clivées des fibres dans leurs guides respectifs. Il faudra ensuite veiller à ce qu'elles soient alignées les unes par rapport aux autres et centrées par rapport aux électrodes de la soudeuse. Il faudra toutefois éviter à tout prix le contact physique avec l'extrémité des fibres ou avec les électrodes.

Par la suite, on rabat le couvercle de la soudeuse et on lance la fusion. Selon le modèle de l'appareil, la fusion peut être automatique ou manuelle. La fusion automatique s'enclenche dès la fermeture du couvercle de la soudeuse. Elle consiste à unir les fibres nœud à nœud ou cœur à cœur pour en faire un seul et même câble. La fusion manuelle utilise quant à elle le même procédé à l'exception du bouton de démarrage qui devra être actionné pour lancer la fusion.

Cela dit, après le lancement de la fusion des câbles, il peut arriver que la soudeuse interrompe le processus. Dans ce cas, il s'agit sans doute d'un mauvais alignement des fibres, d'un mauvais clivage ou d'un reste de résidu sur les fibres nues. Il faudra alors reprendre tout le processus et veiller à bien réaliser chaque étape.

Étape 5 : la pose de la protection

La dernière étape du processus de chauffage est la pose du manchon de protection. Après la fusion des fibres, il faudra retirer les fils de leurs guides et déplacer le manchon de protection préalablement installé vers le point de fusion. C'est un composant d'épissage qui protège le positionnement des épissures de la fibre optique. Il contribue également à la protection contre l'humidité.

Par la suite, il faudra placer la nouvelle fibre et son manchon dans le four de la soudeuse pour procéder au chauffage. Cette étape permet de resserrer et d'enrober le manchon autour du point de fusion pour éviter d'éventuels dégâts.

Enfin, il peut arriver que la fibre soit trop chaude pour une utilisation immédiate après le chauffage. Dans ce cas, il vaut mieux la placer dans un support de refroidissement pendant quelque temps.